Pôle Recherche et développement

Crée en 2012, le pôle recherche et développement travaille actuellement sur 4 axes principaux :

  • L'évaluation des biais et incertitudes de chaque méthode pratiquée par le laboratoire

  • L'élaboration et l'amélioration d'outils d'interprétation

  • La création d'un protocole de monitoring des milieux stagnants

  • L'amélioration des connaissances taxonomiques et écologiques sur le macrobenthos


Les biais et incertitudes des méthodes pratiquées par le laboratoire

Depuis le début de son activité, Aquabio s'est engagé dans la maîtrise de ses essais en réalisant plusieurs études sur les incertitudes de mesure liées aux protocoles invertébrés (protocole IBGN et XPT90-388) ou diatomées (NFT90-354).

En 2012, l'entreprise est passée à la vitesse supérieure en intégrant le programme Fresqu'eau, avec une thèse co-financée par Aquabio sur les incertitudes de mesure des méthodes liées à l' IBGN, l'I2M2 et l'IBMR ainsi qu'à leur propagation sur les résultats.


Exemple d'évaluation des incertitudes sur le comptage des lames des diatomées


Rapports d'étude :

Jean Trescazes - Incertitudes de mesures liées aux comptages de diatomées lors du calcul de l’Indice Biologique Diatomées NF T 90-354 et de l’Indice de Polluo-sensibilité Spécifique – Université de Pau et des pays de l'Adour, 2012

Jerôme Tartare – Contribution à l'amélioration de la démarche qualité déjà en place sur l'indice biologique global normalisé (IBGN) – Université de Pau et des pays de l'Adour, 2004

Aurélia Berthou – Influence du protocole d'échantillonnage sur les résultats de l'indice biologique global normalisé – Université Bordeaux 1, 2003

Natalie Beguin – Etude de la fiabilité du dénombrement des taxons – Institut EGID Bordeaux 3, 2002



L'élaboration et l'amélioration d'outils d'interprétation

Les indices biologiques, cœur de notre métier, sont des outils synthétiques permettant d'évaluer la qualité d'un milieu naturel. Tout outil synthétique ne peut donner qu'une image simplifiée de la réalité, voire une image fausse, un milieu naturel étant par essence complexe et s'éloignant parfois des « cas généraux » sur lesquels les protocoles ont été bâtis. Un indice biologique n'a donc de sens qu'accompagné d'une bonne expertise et d'un regard critique sur les méthodes.

Les chargés d'étude, outre une expertise classique, mettent à disposition des clients des outils développés par la société afin d'évaluer au mieux la pertinence du résultat obtenu par l'indice biologique.

Le pôle R&D fait évoluer les outils existants afin de répondre au mieux aux questions actuelles et de demain, en particulier dans la notion d'écart à la référence, et assure une veille documentaire pour les chargés d'étude, notamment sur l'autoécologie des espèces.


Exemple : net écart à la référence sur la saprobie pour un cours d'eau en bon état biologique



Rapports d'étude :

Lucile Deprez - Etude des traits biologiques et écologiques des macro-invertébrés benthiques : définition d’éléments d’interprétation par élaboration de diagrammes de référence par hydroécorégion – Université de Pau et des pays de l'Adour, 2012

Marie Pons – Comparaison des résultats entre deux méthodes d'analyse de macroinvertébrés (IBGN et RCS) – Université de Pau et des pays de l'Adour, 2009

Camille Pichard – Comparaison de trois protocoles d'échantillonnage des macroinvertébrés benthiques en plans d'eau de retenue – Université de Pau et des Pays de l'Adour, 2010


Le protocole de monitoring des milieux stagnants.

Ce protocole est applicable pour tous les petits milieux stagnants temporaires ou permanents (mares, étangs, canaux...) et pour les rives des grands étangs et des lacs.

Il est basé sur l'étude des macroinvertébrés benthiques et des macrophytes.

Il permet :

    d'évaluer la biodiversité floristique et faunistique du milieu au moment du prélèvement
  • de mettre en évidence le stade trophique de ce milieu
  • de comprendre le fonctionnement et les dysfonctionnements éventuels
  • de proposer des actions de gestion
  • de suivre l'efficacité de ces actions de gestion
  • de suivre l'évolution du milieu
  • de répondre à des problématiques spécifiques, tels qu'espèces invasives, pullulation d'insectes, etc.


Un volet batracien et Odonates adultes peut être intégré au protocole, selon les demandes du gestionnaire















L'amélioration des connaissances taxonomiques et écologiques sur le macrobenthos

Cette amélioration concerne la découverte, la répartition, les exigences typologiques... de nombreuses espèces d'invertébrés.

Dans ce domaine, Aquabio se distingue particulièrement de la majorité des productions scientifiques par l'intégration de groupes peu étudiés, comme de nombreuses familles de Diptères, et une approche transversale, grâce à une compétence sur tous les groupes taxonomiques.


Publications scientifiques

Hlúbiková D., Gisset C., VAN DE VIJVER B., Hoffmann L. & Ector L. Découverte en France d’une nouvelle espèce de diatomée du genre Brevilinea. Poster presented at the 31ème Colloque de l'ADLaF (Le Mans, France, 10-14/09/2012, abstractbook p. 52)

LABAT F., 2012 - Le macrobenthos du bassin de la Dordogne. 2ème note : la rivière Dordogne, généralités et répartition des Plécoptères [Plecoptera], Ephemera, 2011 (2012), Vol. 13 (1) : 55- 69

LABAT F., 2012 - Les macro-invertébrés benthiques du bassin de la Dordogne. 1ère note : le ruisseau d'Autoire (46), Bull. Soc. Linn. Bordeaux, Tome 147, nouv. série n° 40 (1), 2012 : 73-80

Alvial, Ingrid E., Karine Orth, Bárbara C. Durán, Evelyn Álvarez, et Francisco A. Squeo. 2012. « Importance of geochemical factors in determining distribution patterns of aquatic invertebrates in mountain streams south of the Atacama Desert, Chile ». Hydrobiologia 709 (1) (novembre 15): 11-25

LABAT, Frédéric. 2011. « Le macrobenthos du bassin de la Dordogne. 4ème note : la rivière Dordogne, répartition des Éphéméroptères et des Trichoptères [Ephemeroptera, Trichoptera] ». Ephemera 13 (2): 129-136

LABAT F., PISCART C. & Bruno FONTAN, 2011 - First records, pathways and distributions of four new Ponto-Caspian amphipods in France, Limnologica 41 : 290– 295

FONTAN B., 2000 – Redécouverte de Neoephemera maxima (Joly, 1870) dans le Sud-Ouest de la France. 1. Dispositif d'élevage [Ephemeroptera : Neoephemeridae], Ephemera, vol.2(2) : 131-135

FONTAN B., MENY J., 2000.  Redécouverte pour la France d’un Ephemeroptère : Neoephemera maxima (Joly). Recherche des sites de présence sur le bassin versant de l’Eyre. Revue de l’Agence de l’Eau Adour-Garonne (80) 8-11

FONTAN B., M. BRULIN & G. MASSELOT. 1999. Redécouverte de Neoephemera maxima (Joly) pour la France [Ephemeroptera, Neoephemeridae]. Ephemera (1) 31-34

FONTAN B., MENY J., 1996. Note sur l’invasion de Corbicula fluminea dans le réseau hydrographique de la région Aquitaine et précision sur son spectre écologique. Vertigo (5) 31-44